L'éCRiTuRe BraiLLe

 

Blog de ninamyers :so what ?, le braille

Le braille est un système d'écriture tactile à l'usage des personnes aveugles ou gravement déficientes visuelles. Le système porte le nom de son inventeur, le Français Louis Braille (1809-1852) qui avait perdu la vue suite à un accident. Élève à l' Institut des jeunes aveugles, il modifie et perfectionne le code Barbier. En 1829 paraît le premier exposé de sa méthode.

Blog de lime : LeS CouLeuRs De Ma ViE, le braille
Rampe en bois gravée en braille

Au XVIè siècle, le jésuite italien Francesco Lana imagina divers systèmes d'écriture codée pour aveugles. Il conçut notamment le système Lana, un procédé d'impression en relief sur du papier épais ainsi qu'un « système permettant aux aveugles d'écrire couramment en traçant seulement des lignes et en faisant des points ».

Valentin Haüy fut l'un des premiers français à s'être intéressé aux problèmes de communication rencontrés par les personnes aveugles ou malvoyantes. Né dans une famille aisée de Picardie en 1745, il étudia les langues à l'Université de Paris. C'est sans doute cette passion des modes d'expression qui le conduisit à s'intéresser d'abord aux sourds-muets, en simple « curieux », puis aux non-voyants. Il lui semblait que leur cas ne soulevait qu'un seul problème : comment leur permettre de lire ? Il trouva rapidement une réponse à cette question en mettant au point un système leur permettant de lire ou d'écrire aussi bien des phrases que des opérations mathématiques. Il l'expérimenta en obtenant l'autorisation de fonder une école pour enfants aveugles (en suivant l'exemple donné par l'abbé de l'Epée pour les personnes sourdes et muettes). Son écriture était composée de deux colonnes, ayant chacune de un à six points. Ainsi, les voyelles étaient identifiées par la présence d'un point sur la colonne de gauche. Le nombre de points sur la colonne de droite permettait de savoir auxquels des sons concernés on avait affaire.

Plus tard,Charles Barbier de la Serre, un ancien officier d'artillerie, se fascina pour ces recherches qui étaient, pour lui, un moyen de communication qui aurait permis aux soldats de lire et d'écrire dans le noir, sans être repérés ; mais son système n'eut aucun succès. Il décida alors de l'adapter en faveur des aveugles. À partir de 1821, Barbier commença à expérimenter sa méthode avec des élèves de l'École autrefois créée par Haüy, et devenue Institut Royal des Aveugles. Le système, qu'il appela sonographie, était basé sur l'impression en relief de 12 points qui, suivant leurs associations, transcrivait 36 sons différents. Malgré la complexité et les carences de ce système, les résultats furent concluants : la lecture s'en trouva nettement améliorée. Barbier avait compris la supériorité des caractères formés de points sur ceux qui sont composés de lignes.

 Louis Braille n'est pas né aveugle, il l'est devenu très jeune. Après un début de scolarité dans son village de Coupvray, il est admis à l'Institut Royal des Aveugles à l'époque même où Barbier expérimente son système. Actif et intelligent, il comprit immédiatement l'intérêt du codage par points et entreprit de l'améliorer, ce qu'il fit en réduisant de 12 à 6 le nombre de points utilisés ;

Blog de lime : LeS CouLeuRs De Ma ViE, Le BraiLLe

  • l'utilisant pour le codage de signes typographiques latins (lettres, ponctuation, notes de musique, etc.) plutôt que de sons.

Louis a quelque mal à faire accepter son système, notamment en raison de l'opposition de Barbier qui considère comme fondamental de conserver une transcription des sons (la sonographie) comme une sténographie. Le fait que Louis Braille soit si jeune (il est né en 1809) ne facilite pas sa crédibilité, en dépit de ses propres succès scolaires et des responsabilités qu'on lui confie déjà. Le code Braille ne prend son essor qu'à partir de 1829, pratiquement déjà sous sa forme actuelle.

 

Bonne fin de semaine my friends et biobisous, NiNa

source : wikipedia

vendredi 28 novembre 2014 06:09 , dans Un Peu De TouT


NiCe Day My FrienDs

Douce et belle journée my friends

Blog de ninamyers :so what ?, DéBuToNs La sEmAiNe ...

Blog de ninamyers :so what ?, NiCe wEeK-EnD fOr YoU 

Blog de ninamyers :so what ?, MeRcReDi RoSe MaUvE

Blog de ninamyers :so what ?, mArDi OrAnGe 

Blog de ninamyers :so what ?, LuNdi JaUnE 

 

Que ces quelques couleurs vous apportent un peu de joie dans vos vies.

Biobisous, NiNa

(photos prises sur le net)

jeudi 27 novembre 2014 06:50 , dans EnCoRe eT TouJouRs... DeS CouLeuRs


CroQueZ La Vie à PLeiNes DenTs

Blog de lime : Je VeuX DeS CouLeuRs DanS Ma ViE, CroQueZ La Vie à PLeiNe DenT

 

BoNNe JouRNée My FrienDs, BioBiSouS,NiNa

 

photo prise sur https://www.facebook.com/pages/R%C3%AAv-%C3%A9veill%C3%A9e/842989152391456?fref=nf

lundi 24 novembre 2014 06:26 , dans VouS


ProPoS SuR Le BonHeuR

Blog de lime :Je VeuX DeS CouLeuRs DanS Ma ViE, Le BonHeuR

 

Il est bien vrai que nous devons penser au bonheur d'autrui ; mais on ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c'est encore d'être heureux.

Alain - extrait des Propos sur le bonheur.

 

DouCe eT BeLLe JouRNée My FrienDs, BioBiSouS, NiNa

samedi 22 novembre 2014 07:33 , dans PoèMes, CiTaTioNs eT TexTes DiVeRs


MaDeMoiSeLLe SaMaRy

Jeanne Samary La rêverie - 1877 Renoir

Léonie Pauline Jeanne Samary est une comédienne française née le 4 mars 1857 et morte en 1890. Son père était violoncelliste et deux de ses tantes du côté maternel, Augustine et Madeleine Brohan étaient également comédienne à la Comédie-Française, ainsi que sa grand-mère Suzanne Brohan.

Elle entra en 1871 au Conservatoire à l'âge de quatorze ans et obtint en 1874, à dix-huit ans, le premier prix de comédie.

Elle débuta en le 24 aout 1874 à la Comédie-Française dans le rôle de Dorine du Tartuffe. Sociétaire le 5 décembre 1878, elle se spécialisa dans les rôles de servante et de soubrette de Molière.

Fichier:Jeanne Samary portrait by Louise Abbéma.jpg

Jeanne Samary par Louise Abbéma - 1879

Elle est surtout connue aujourd'hui en raison de la douzaine de portraits que Renoir a peints d'elle entre 1877 et 1880.

Dès 1876, l'une des premières œuvres impressionnistes, La Balançoire, a pour modèle la jeune actrice.

Elle se maria en 1882 avec Paul Lagarde dont elle eut trois enfants, dont deux filles qui lui survécurent.

Elle est également le sujet de La Rêverie qui obtint un certain succès à l'exposition impressionniste de 1877 bien qu'il ne semble pas avoir plu à Mademoiselle Samary, car ne valorisant pas suffisamment son statut social.

Renoir en 1879 présente un portrait censé plus satisfaire son modèle, en pied et en tenue de bal. Mais le portrait, moins bien exposé que celui de Sarah Bernhardt, rencontra moins de succès et Mademoiselle Samary en aurait été fâchée.

Après trois ans de collaboration, Jeanne Samary préféra à Renoir des peintres de l'école académique qui, selon elle, étaient plus susceptibles de la valoriser.

Fichier:Jeanna Samary-Renoir.png

Jeanne Samary par Renoir - 1878

Peu avant sa mort elle écrivit un charmant livre pour ses enfants, Les Gourmandises de Charlotte (1890) magistralement illustré par Job.

Blog de lime :Je VeuX DeS CouLeuRs DanS Ma ViE, LeS GouRMaNDiSeS De CHaRLoTTe

Couverture des Gourmandises de Charlotte

Couverture des Gourmandises de Charlotte

Les petites filles qui ont lu Les gourmandises de Charlotte n’ont jamais oublié l’histoire de la fillette capricieuse et gourmande qui rapetisse car elle ne mange que des sucreries. Elle est si minuscule qu’elle dort dans une boite d’allumettes et devient la servante d’un rat. En voulant retrouver sa taille elle grossit, grossit… Mais l’histoire est morale ; grâce à une alimentation équilibrée elle retrouve à la fin une corpulence normale. Ce livre, écrit par Jeanne Samary et illustré par Job, est un des plus jolis livres d’enfants jamais paru.

Jeanne Samary n’est pas un écrivain. Il semble que Les gourmandises de Charlotte soit le seul livre qu’elle ait écrit.

 

Son préfacier Edouard Pailleron est écrivain, membre de l’Académie française. Auteur dramatique il écrit plusieurs pièces dont la plus connue est Le monde où l’on s’ennuie, qui a eu plus de mille représentations à la Comédie Française. Jeanne Samary a joué une de ses œuvres : Petite pluie. Dans son texte, Pailleron se moque gentiment, mais avec condescendance, de Jeanne qu’il appelle cher confrère.

Le dessinateur

Job, de son vrai nom Jacques Onfroy de Breville, est né le 25 novembre 1858 à Bar-le-Duc. Les gourmandises de Charlotte n’est pas son livre le plus connu car il a illustré de grands livres d’histoire : Murat, Le grand Napoléon des petits enfants, Jouons à l’histoire, Louis XI, Napoléon, Bonaparte . Ses grandes compositions en couleurs ont contribué à entretenir le culte des héros de la nation. Elles ont enchanté des générations d’enfants.
Son sens du détail se retrouve dans L’épopée du costume militaire français. Même dans les albums destinés aux enfants il veille à reproduire les uniformes avec une extrême précision. Passionné de théâtre, Job connaissait Jeanne qui avait le même âge que lui. La composition du livre est une véritable mise en scène. Job meurt le 15 septembre 1931. Son atelier est reconstitué au musée de Metz.

Le livre

Blog de lime : LeS CouLeuRs De Ma ViE, LeS GouRMaNDiSeS De CHaRLoTTe

Page intérieure des Gourmandises de Charlotte

L’album, édité par Hachette en 1890, est au format in 4, cartonné avec un dos toilé jaune. Les deux plats sont illustrés. Il a été réédité en 1902 et en 1914. Il ne semble pas qu’il y ait eu des tirages récents.

Les livres d’enfants en cette seconde moitié du XIXe siècle fustigent volontiers les défauts enfantins : Paul le désobéissant (1878 ), Jean le paresseux (1880), Plume le distrait (1865), Hector le fanfaron (1870). La veine des enfants ayant des défauts à corriger ne s’épuisera heureusement jamais. Vers 1893 la maison Hachette édite Le bon Toto et le méchant Tom avec un texte de Trim et des dessins de Le Moël. Cet ouvrage, par sa facture, ressemble aux Gourmandises de Charlotte, mais est loin d’en avoir la qualité.
Le livre répond aux préoccupations des diététiciens de cette fin de XIXe siècle considéré comme le « siècle d’or de la gastronomie ». Tous les excès sont encouragés. Face à cette situation catastrophique les médecins développent, à destination des enfants, un discours hygiéniste qui formera l’idéal diététique moderne. Après de sordides péripéties dans l’antre d’un rat – par ailleurs fort bourgeois - elle retrouve une alimentation saine. Notre petite Charlotte devient exemplaire : « ni trop petite, ni trop grande, avec de belles joues roses, et l’air si sage et bon, qu’on la prendrait pour la sœur du petit Noël. »

D. SALMON site Babar, Harry Potter et cie

Elle décède brutalement d'une fièvre typhoïde en 1890.

 

Douce journée my friends et plein de biobisous, NiNa

source : wikipédia

vendredi 21 novembre 2014 06:37 , dans LeS GeNs


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à lime

Vous devez être connecté pour ajouter lime à vos amis

 
Créer un blog